Conception et Usages

Cet axe regroupe des recherches de terrain et de laboratoire visant à mieux comprendre les usages des technologies à partir d'ancrage théoriques en psychologie, ergonomie et informatique. Les usages des technologies par les humains sont ainsi analysés à partir d'approche complémentaires basées sur les concepts de "comportement" ou "d'activité". Autrement dit, nos travaux visent la compréhension des usages des dispositifs technologiques par le prisme de l’analyse des activités humaines, de leur modélisation informatique et de leur simulation. L’objectif est de concevoir des dispositifs technologiques plus adaptés et adaptatifs vis à vis des femmes et des hommes qui les mobilisent pour agir. Ces travaux ont ainsi pour fil conducteur une meilleure compréhension des activités humaines instrumentées, les usages des technologies ainsi que les facteurs internes et externes les influençant. Ils visent également à agir dans les processus de conception et d’innovation technologique pour les orienter ou mettre en place de nouvelle forme de conception participative. Ces recherches sont menées aussi bien selon des approches compréhensives, explicatives que prédictives selon les projets.

En ergonomie, nous menons des recherches-actions qui s’articulent selon quatre principales orientations : 1) comprendre les processus d’appropriation des technologies, 2) favoriser le développement des usages par des méthodes d’anticipation des activités humaines futures, 3) construire des méthodes d’accompagnement des processus de conception des technologies, et 4) construire des techniques et méthodes d’analyse du travail pour concevoir des dispositifs de formations professionnelles intégrant de nouveaux outils.

En informatique, nous nous intéressons à la simulation multi-agents de l’activité humaine, par exemple pour l’étude et la réduction de la consommation énergétique. L’enjeu est de proposer des des modèles qui permettent de regrouper au sein d’une même simulation informatique des experts issus de domaines scientifiques très différents (psychologie, ergonomie, énergétique, thermique, etc.). Par exemple, une des méthodologie adoptée combine des approches de simulation participative avec des données statistiques sur les populations pour générer des diagrammes d’activité et les coupler avec des données de consommation (projet SMACH).

En psychologie, nous nous intéressons plus particulièrement aux choix de conception des plateformes : dans quelle mesure ces derniers peuvent orienter le comportement de l’utilisateur ? dans quelle mesure le contexte d’interaction peut-il orienter leurs usages ?

Ainsi, dans la thèse de Léonor Philip, nous interrogeons la nature des feedbacks proposés par une plateforme éducative pour apprendre l’anglais à des collégiens et leur influence sur l'engagement de l'utilisateur au cours de l'interaction didactique d'une part et sur le développement de compétences linguistiques d'autre part. Ce travail a fait l’objet d’une publication dans la revue Enfance en 2015.

La thèse de Jean-Baptiste Corrégé (2016-2019) vise à expliquer comment les processus normatifs peuvent être intégrés dans un dispositif interactif et modifier l’activité de l’utilisateur. Ainsi, nous avons montré que l’utilisation des normes injonctives pour promouvoir des choix éco-énergétiques lors de l’utilisation d’une application de simulation de rénovation de bâtiments influence non seulement les résultats obtenus par les utilisateurs mais également les stratégies employées lors de l’élaboration de leur projet ainsi que leurs priorités.

Dans le cadre du projet ANR NARECA, nous avons étudié l’impact de l’expressivité émotionnelle d’un agent virtuel narrateur lors de ses interactions avec des enfants. Nous avons étudié dans quelle mesure l’enfant est attentif à l’expressivité de l’agent en utilisant notamment l'oculométrie. Au-delà de l’étude des choix de conception et de leur impact sur l’utilisation, ces travaux visent à renseigner les processus psychosociaux en jeu dans le cadre des interactions homme-machine et à proposer in fine des spécifications pour la conception de dispositifs adaptés aux utilisateurs.

LIMSI
Campus universitaire bât 507
Rue du Belvedère
F - 91405 Orsay cedex
Tél +33 (0) 1 69 15 80 15
Email

RAPPORTS SCIENTIFIQUES

Rapport scientifique

 

Le LIMSI en chiffres

7 équipes de recherche
100 chercheurs et enseignants-chercheurs
40 ingénieurs et techniciens
60 doctorants
70 stagiaires

 

Paris-Saclay nouvelle fenêtre


Logo DataIA

 

© 2017 LIMSI CNRS