Architectures et Modèles pour l'Interaction

AMI

 

L'émergence ces dernières années de nouvelles catégories d'utilisateurs, de nouvelles plates-formes logicielles et matérielles et de nouveaux environnements et contextes d'interaction variés (mobilité) fait évoluer les propriétés statiques et figées des situations d'interaction vers un caractère ouvert et dynamique. En effet, les utilisateurs de systèmes informatiques actuels sont désormais principalement des «personnes ordinaires» qui peuvent avoir besoin d'interagir avec un système numérique partout et à tout moment. Ils n'ont généralement qu'une connaissance limitée du fonctionnement interne de leurs ordinateurs, tout en exigeant que ces derniers soient capables d'apprendre et d'anticiper leurs besoins en constante évolution. C'est pourquoi le groupe AMI se focalise sur les paradigmes d'interaction post-WIMP notamment ceux où les utilisateurs peuvent tirer parti des expériences d'interaction de leurs corps avec le monde physique, tels que les interfaces tangibles permettant à l'utilisateur de manipuler des objets physiques, les surfaces tactiles, ou les interactions 3D. En outre, les environnements ambiants et les espaces de réalité augmentée fournissent aux concepteurs de nouvelles interfaces, de nouvelles modalités et de nouveaux besoins, enrichissant ainsi les problématiques classiques des interfaces multimodales.


Le groupe AMI est composé de chercheurs et enseignants-chercheurs experts dans différents modes d'interaction tels que la vision, l'interaction tactile et haptique ainsi que dans les interfaces multimodales qui combinent différentes modalités pour parvenir à une interaction plus «naturelle». En raison de ce large éventail de compétences, le groupe AMI coopère largement, tant à l'intérieur du LIMSI avec d'autres équipes des deux départements du laboratoire qu'à l'extérieur, avec des partenaires industriels et académiques, aussi bien au niveau national qu'international.