Interaction sur Surfaces Tactiles

F. Vernier, C. Perin, E. Pointal 

L’interaction Homme-Machine est un domaine de recherche très vaste avec de nombreux sous-domaines comme "Computer Supported Collaborative Work", "interfaces multimodales» ou «interfaces utilisateur 3D." Chaque sous-domaine partage la méthodologie scientifique de l'étude d'un couple « humain (s) + ordinateur". Toutefois, chaque sous-domaine poursuit ses propres objectifs en fonction du contexte de l'interaction étudiée.  

Les surfaces tactiles n’ont plus besoin de justifier de la faisabilité de la technologie (grâce aux millions de d’utilisateurs de smartphones et de tablettes) ou de la performance (il est bien connu que  surfaces tactiles sont moins efficaces que la souris). L’objectif principal pour la communauté de chercheurs autour des surfaces tactiles est de trouver les domaines d'applications où ces surfaces sont plus logiques que le triplet traditionnel du bureau : souris + clavier + écran.

 Au LIMSI nous avons déjà étudié la navigation dans une petite scène 3D dans la période précédente (2009-2013) lors de la thèse de Rami Ajaj. Nous avons poursuivi cet axe au cours des 2 dernières années avec le projet SUSTAINS sur des échelles beaucoup plus grandes (échelle de ville au lieu de l’échelle d’une pièce ou la vue du dessus est plus pertinente que la vue à la première personne). Ce Projet vise à fournir des outils pour aider les urbanistes et les décideurs politiques qui envisagent des villes nouvelles ou de nouveaux quartiers urbains. Contrairement au travail précédent, nous proposons deux vues complémentaires coordonnées (en 2D et 3D) sur le même écran tactile. Nous y avons étudié comment les utilisateurs peuvent interagir en douceur entre la vue 2D (pour le panoramique et une sélection aisée sans occlusion) et 3D (rotation et zoom au point d'atteindre la vue en perspective souhaitée). Cette partition de l'entrée devient possible lorsque la zone est assez large et avec assez de résolution. Il permet de conserver des vues et un langage d'interaction cohérent tout en réduisant la nécessité de lever l'ambiguïté entre différents gestes qui ne se font plus sur la même vue.

Le second axe consiste à étudier un nouveau domaine applicatif avec des visualisations de séries temporelles plus abstraites que des cartes. Les enjeux sur la visualisation de séries temporelles sont nombreux et il existe deux approches distinctes dans le domaine : fusionner les séries afin de mieux détecter les croisements ou séparer les séries afin de mieux détecter les motifs par alignement. Nous avons contribué aux deux approches avec l’invention des GapChart et des Stratum Graphs  ainsi que d’un langage d’interaction parfaitement adapté aux surfaces tactiles à base de sélection/survol (crossing de widgets).

 

 

LIMSI
Campus universitaire bât 507
Rue du Belvedère
F - 91405 Orsay cedex
Tél +33 (0) 1 69 15 80 15
Email

RAPPORTS SCIENTIFIQUES

Le LIMSI en chiffres

10 équipes de recherche
100 chercheurs et enseignants-chercheurs
40 ingénieurs et techniciens
60 doctorants
70 stagiaires

 Université Paris-Sud nouvelle fenêtre

 

Paris-Saclay nouvelle fenêtre