Groupes de recherche

Les recherches effectuées au LIMSI couvrent un très large spectre allant de la thermodynamique au cognitif. Elles peuvent se regrouper en trois grandes thématiques.

Traitement du langage parlé, écrit et gestuel

Le LIMSI étudie des questions fondamentales relatives aux systèmes linguistiques, en exploitant de larges corpus collectés, annotés et enrichis de manière non- ou semi-supervisée. Des modèles d’apprentissage statistique, adaptés au matériau linguistique, sont utilisés pour exploiter ces corpus. En retour, ils permettent d’étudier le fonctionnement des langues, leurs variations (phonétique-phonologique, morphologique-lexicale, syntaxique et sémantique) synchroniques et diachroniques, diaphasiques (en particulier langue familière et langue normative, langues de spécialité, par exemple médicale) et diatopiques ainsi que de soulever des questions relatives à leur acquisition en tant que langues maternelles ou secondes. Enfin, le département développe les grandes applications du traitement des langues : reconnaissance vocale, traduction automatique, recherche d’information, agents conversationnels, … qui portent des enjeux sociétaux (sauvegarde des langues en danger, outillage de personnes en situation de handicap, aide au traitement de l'information et de la connaissance médicale) et éthiques de plus en plus importants. Cette approche de la Langue et des langues (en particulier des langues en danger et de la langue signée)  couvre ainsi un large spectre, des recherches les plus fondamentales aux plus appliquées, dans une grande variété de médias (journaux, médias sociaux, vidéo, téléphone, ...) et toutes les modalités (écrit, parole et signe). Ces recherches sont   fortement pluridisciplinaires et elles rassemblent des communautés diverses relevant de l'informatique, des sciences de l’ingénieur et des sciences humaines et sociales, qui se retrouvent autour de l'étude de la langue par l’exploitation de corpus et la culture de l’évaluation quantitative, deux marqueurs forts de leur activité de recherche.

Ces recherches sont portées par les groupes ILES (pour les langues écrites et signées) et TLP (pour la langue parlée).

Interactions Homme-Machine

Le thème précédent trouve son aboutissement et ne saurait se développer sans la conception et le développement d'interfaces avancées, combinant différentes modalités non-verbales comme le geste, les interfaces graphiques, la réalité virtuelle ou augmentée. Notre objectif est de concevoir les modèles d'une interaction naturelle, contextuelle, adaptative, en mettant l'humain au cœur de l'interaction. Les activités de recherche de ce département concernent ainsi l'étude, l'intégration et l'évaluation, dans les systèmes informatiques, de différentes formes d'interfaces et moyens d'interaction, allant des environnements immersifs aux agents conversationnels animés en passant par les dispositifs physiques et le handicap. Nous étudions ainsi non seulement l'interaction entre un humain et une machine (ordinateur ou un système robotique) mais également entre plusieurs humains par l'intermédiaire de systèmes répartis médiatisés. Nous cherchons à mieux comprendre l'apport de l'immersion dans le développement de nouvelles formes d'interaction homme-machine, l'impact de la multimodalité dans ses composantes visuelles, auditives et haptiques, la perception du mouvement et du geste par les humains et les machines et enfin les mécanismes cognitifs impliqués dans ces interactions. Une partie de notre activité est consacrée au développement de méthodes de réalité augmentée mettant en relation le réel et le virtuel pour des applications médicales ou artistiques. La plateforme de réalité virtuelle du LIMSI est également mise à profit pour développer des collaborations industrielles dans le domaine de la revue de projet et de la CAO immersive. Nous travaillons aussi, en collaboration avec l'équipe AVIZ d'Inria et du LRI, à la visualisation interactive de grandes masses de données produites par la modélisation et la simulation de grands systèmes physiques (bioinformatique, mécanique des fluides).

Ces recherches sont portées par AMI, CPU et VENISE.

Mécanique-Énergétique

Les activités du département se regroupent autour de la Mécanique des Fluides, des Transferts de masse et de chaleur et de l'Énergétique. Nous menons des recherches à caractère fondamental, dont les applications se trouvent dans les secteurs de l'énergie, des transports, de la santé et de l'environnement. Notre objectif est d'approfondir la compréhension des phénomènes physiques fondamentaux de ces domaines, d'améliorer leur modélisation et leur simulation avec notamment une visée d'optimisation et de contrôle des processus.
Les activités de recherche du département recouvrent un spectre large, allant du numérique à l'expérimental, des échelles nanométriques aux échelles géophysiques, des analyses fondamentales aux études applicatives, et comprennent de larges interfaces avec la physique, les mathématiques appliquées et l'informatique.
Le département est organisé en deux équipes, DATAFLOT et COMET, qui partagent des approches méthodologiques, notamment des méthodes numériques communes, mais qui sont complémentaires par leurs champs d'intérêt. L'une (DATAFLOT) s'intéresse plus spécifiquement à  la dynamique des Fluides et à la modélisation de cette dynamique informée par les données, tandis que l'autre  (COMET) vise à caractériser les transferts et couplages multiphysiques.
 

LIMSI
Campus universitaire bât 507
Rue du Belvedère
F - 91405 Orsay cedex
Tél +33 (0) 1 69 15 80 15
Email

RAPPORTS SCIENTIFIQUES

Rapport scientifique

 

Le LIMSI en chiffres

7 équipes de recherche
100 chercheurs et enseignants-chercheurs
40 ingénieurs et techniciens
60 doctorants
70 stagiaires

 

Paris-Saclay nouvelle fenêtre


Logo DataIA

 

© 2017 LIMSI CNRS