Actualités

Evaluation cognitive du leader dans une dyade hiérarchique : des comportements non verbaux du suiveur aux comportements de leadership

Thèse de Guillaume Demary, sous la direction de Jean-Claude Martin et Virginie Demulier. Soutenance le mercredi 28 novembre 2018 à 9:00 au LIMSI

Jury :

  • Stéphanie Buisine, Professeur HDR, CESI (LINEACT), Rapporteur
  • Anna Tcherkassof, Maître de conférences HDR, Université de Grenoble (LIP/PC2S), Rapporteur
  • Nicolas Praquin, Professeur des Universités, Université Paris-Sud (RITM), Examinateur
  • Charles Tijus, Professeur des Universités, Université Paris 8 (CHArt EA4004), Examinateur
  • Jean-Claude Martin, Professeur des Universités, Université Paris-Sud, LIMSI / CNRS (CPU), Directeur de thèse
  • Virginie Demulier, Maître de conférences, Université Paris-Sud, LIMSI / CNRS (CPU),  Encadrante de thèse

"Les interactions de l’équipe de travail et l’efficacité de celles-ci sont constitutives d’un système hiérarchique préétabli composé notamment de dyades verticales. Afin d’étudier cette dyade, ce travail doctoral s’intéresse aux rôles sociaux associés au statut de chacun des protagonistes de la dyade verticale (i.e., leader pour le chef et suiveur pour le subordonné) et considère le leadership.

L’influence du suiveur et de ses comportements sur le leader et le leadership est de plus en plus considérée. Cependant, les comportements du suiveur influençant le leader restent inexplorés. Ce travail doctoral plurisdisciplinaire (i.e., psychologie et in) vise donc à mettre en évidence les comportements du suiveur influençant le leader ainsi que les mécamises sous-jacents à cette influence.

Pour cela, nous nous sommes intéressés aux comportements non verbaux (CNV) du suiveur en tant qu’indices sociaux pouvant influencer le leader et ses comportements. Les principes de la cognition sociale sont appliqués dans cette thèse pour étudier l’évaluation cognitive réalisée par le leader, au travers de l’activation des caractéristiques utilisées pour catégoriser les suiveurs : les théories implicites du followership (IFTs). L’étude de l’évaluation cognitive du leader se confronte à de nombreuses difficultés, notamment méthodologiques.

Ainsi, un travail préliminaire essentiel de ce travail doctoral s’est attaché à traduire et valider en français une échelle d’évaluation des IFTs. La première étude exploratoire utilise des images d’agents virtuels pour explorer plusieurs CNV pouvant activer les IFTs du leader de manière explicite. La deuxième étude propose une analyse de vidéos d’entraînements d’équipes médicales pré-hospitalières pour étudier dynamiquement d’autres CNV intervenant dans la perception du followership. En troisième étude, les CNV observés dans les études précédentes ont été implémentés dans un agent virtuel placé en interaction avec des leaders médicaux. Une tâche de Go / No Go a permis par la suite d’étudier l’activation implicite des IFTs. Enfin, une dernière étude quantitative transversale a tenté d’étudier l’influence de l’évaluation cognitive du suiveur par le leader sur les comportements de leadership.

Les résultats de ces études suggèrent que certaines caractéristiques affichées dans les CNV (i.e., dominance, support apporté au leader) peuvent activer les IFTs du leader. De plus, l’évaluation cognitive semble avoir une influence sur les comportements de leadership choisi. Nous discuterons les résultats obtenus et présenterons les contributions scientifiques et pédagogiques de cette thèse. Nous ouvrirons notre réflexion au positionnement épistémologique nécessaire à l’étude des IFTs, ainsi qu’à l’utilisation des agents virtuels dans l’étude de la catégorisation. Le but applicatif de ce travail doctoral est l’implémentation de CNV chez des subordonnés virtuels médicaux dans un serious game permettant la formation de leader médicaux."

LIMSI
Campus universitaire bât 507
Rue du Belvedère
F - 91405 Orsay cedex
Tél +33 (0) 1 69 15 80 15
Email

RAPPORTS SCIENTIFIQUES

Rapport scientifique

 

Le LIMSI en chiffres

8 équipes de recherche
100 chercheurs et enseignants-chercheurs
40 ingénieurs et techniciens
60 doctorants
70 stagiaires

 Université Paris-Sud nouvelle fenêtre

 

Paris-Saclay nouvelle fenêtre